Le tsunami de l’ebook en 2013?

ebooks en 2013

La part des ventes d’ebooks atteindrait 45% du marché des livres aux Etats-Unis, selon le Huffingtonpost, avec toujours une belle croissance, malgré un ralentissement. L’année 2013 deviendrait ainsi la première année où les volumes d’ebooks dépasseraient ceux du papier.

Un excès de livres qui s’acccentuera

Il y a trop de bons livres à lire et pas assez d’heures pour le faire. Avec la popularisation de l’auto-édition par ebooks et des outils online comme Smashwords qui permet de créer un ebook rapidement, facilement, gratuitement pour une distribution globale, une nouvelle génération d’écrivains est libérée. En 2013, les ebooks autopubliés vont noyer les titres des éditeurs traditionnels. Nous assistons aux débuts d’une renaissance de l’édition.

Vendre des livres deviendra plus difficile

Les étagères virtuelles des magasins online vont s’agrandir pour accueillir un nombre illimité de livres. La concurrence est donc large et variée. Les autoéditeurs en particulier développent un savoir-faire, ils se professionnalisent et convergent vers une édition sophistiquée. Les ebooks sont dynamiques, vivants et immortels pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Les éditeurs vont perdre des auteurs au profit des plateformes d’auto-édition

Soyons francs, les maisons d’édition ont principalement pour objectif de vendre des livres, pas de publier des livres. Cette industrie a toujours évolué autour d’un modèle de rareté et d’exclusivité. Les éditeurs ne veulent publier que les titres qui ont un grand potentiel commercial. Ils dépensent beaucoup d’énergie à construire des barrières pour rejeter ces flots d’auteurs en herbe;  dans le processus, ils rejettent aussi des succès futurs. Ces cygnes noirs, ces succès improbables, peuvent tout bouleverser et changer le monde à jamais.

Avec de la chance, des statistiques et des compétences, les éditeurs vont détecter des cygnes noirs mais en manquer d’autres. L’immense place de marché des lecteurs, elle, les identifiera. Il y a de cela encore quelques années, des bébés cygnes noirs étaient malencontreusement abattus par les éditeurs et n’atteignaient jamais leur public. Combien de grands classiques ont ainsi été perdus pour l’humanité ? Les plateformes d’auto-édition par ebook donneront une chance à chaque auteur.

 Le prix des ebooks va baisser mais la marque de l’auteur maintiendra sa valeur

L’excès de livres mènera les éditeurs et les auteurs à se concurrencer sur les prix et à se battre parfois contre le gratuit. Ce qu’un auteur écrit est entièrement unique, cette création unique a une valeur et ce sont ses attraits qui influencent le prix. Les lecteurs vont préférer un auteur de confiance, les auteurs ont donc tout intérêt à construire leur marque mais aussi leur viralité.

Amazon, Apple, Barnes & Noble et Kobo vont renforcer leur expansion globale

En 2012, les grands magasins d’ebooks ont étendu leurs opérations globales : Amazon est maintenant dans 10 pays, Apple iBookstore dans 50 pays, Barnes & Noble est arrivé au Royaume-Uni en 2012. Kobo a toujours eu une dimension internationale et son acquisition par Rakuten amplifiera cela.  Une grande star de 2013 sera Apple iBookstore, en parallèle des supports iPad, iPad Mini, iPhone et iTouch et en dépit des efforts de la concurrence.

Dans la ruée vers l’or de l’auto-édition, les services aux auteurs seront les grands gagnants

Avec l’auto-édition, les auteurs prennent en charge des coûts annexes. Pour rivaliser avec les grandes maisons d’édition, il leur faudra investir du temps, du talent et de l’argent dans leurs livres. De nombreux prestataires ouvriront des magasins virtuels d’aide à l’auto-édition. Les écrivains ont tout intérêt à bien se protéger.

L’adoption de EPUB3 sera difficile

EPUB3 est la nouvelle génération de ce format populaire de l’industrie. Le nouveau standard offre un éventail d’avantages, comme une navigation optimisée, un meilleur support du langage, une meilleure gestion des métadonnées, un support amélioré pour le multimédia… Mais au prix d’une grande complexité et d’une compatibilitée controversée avec les systèmes précédents. La transition sera difficile.

Les auto-éditeurs  gagneront en parts de marché auprès des librairies (ebooks)

Les librairies dépensent des millions de dollars en livres chaque année, elles sont un pilier dans la découverte des livres et les achats des consommateurs en magasin. Les éditions traditionnelles osent à peine distribuer les ebooks aux librairies, par peur de cannabaliser leurs ventes par canaux traditionnels. Ceci est une opportunité pour les auto-éditeurs. Les librairies s’équipent de systèmes de checkout fournis par Baker & Taylor, 3M et Overdrive ou développent leurs propres systèmes, dans les deux cas, des budgets de taille sont investis.

Enfin, les auto-éditeurs attireront plus de projets de films ou TV…

3 réflexions sur “Le tsunami de l’ebook en 2013?

  1. Le livre électronique est bien pratique, petit et tellement grand à l’intérieur. Se lit de nuit comme de jour, garde la page là où on c’est arrêté, prendre des notes … On trouve beaucoup de livres gratuit est intéressant. Ce qui n’est pas vraiment un avantage, n’importe qui peut diffuser son livre électronique, du courage pour faire le tri pour trouver une source du savoir et d’inspiration de qualité, jusqu’à maintenant j’ai eu de la chance …

  2. Ping : Concours & Tabfolio

  3. Ping : Le tsunami de l'ebook en 2013? | IN WEB I TRUST | Scoop.it

Prenez la parole

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s